Tunis, perle de la Méditerranée

Posted by
TUNIS, PERLE DE LA MEDITERRANEE
La Tunisie, de par sa modeste taille (164 000 km2 et 11 millions d’habitants), pourrait paraître d’importance insignifiante par rapport à ses deux immenses voisins, à l’ouest l’Algérie (2,4 millions km2 et 40 millions d’habitants) et à l’est la Libye (1,8 millions km2 et 7 millions d’habitants). Pourtant ce pays recèle une richesse géographique, humaine et culturelle sans pareille.
● Tunis, la capitale, véritable perle de la Méditerranée, c’est d’abord sa Médina (vieille ville), l’une des plus belles au monde, classée au patrimoine de l’Humanité par l’Unesco, mais aussi ses mosquées et son souk aux ruelles étroites et colorés. Tunis, c’est aussi la ville moderne, avec la place de l’indépendance, l’imposante cathédrale Saint-Vincent-de-Paul, la célèbre avenue Habib Bourguiba, artère superbe et immense bordée de palmiers et d’eucalyptus, et les immeubles de verre flambants neufs. Chaque année, Tunis accueille près de 1 000 000 touristes qui viennent des quatre coins du monde pour passer des moments agréables dans ce grand espace ouvert de culture et de savoir avec ses galeries d’art, musées, salles de cinéma, théâtres et bibliothèques.

Mais Tunis, c’est aussi ces villages périphériques devenus des banlieues cossues bordées de magnifiques plages et inondées de soleil. J’ai visité quatre d’entre elles : Carthage, Sidi Bou Saïd, Marsa et Gammarth.
● Carthage est aujourd’hui une petite ville chic où se multiplient les luxueuses résidences de style arabo-musulman, les boutiques haut de gamme et les restaurants tournés vers la mer. Les ruines de Carthage offrent un riche témoignage des civilisations punique et romaine. C’est à Carthage que naît le Général Hannibal qui traversa les Alpes pour se battre contre les Romains qui finirent par le vaincre en – 202 à la bataille de Zama. En 146 avant JC, les Romains détruisent complètement Carthage puis la réaménagent plus tard, en faisant la capitale de la province romaine d’Afrique. A Carthage, on peut encore voir les Thermes d’Antonin le Pieux, les plus grands bains romains à l’extérieur de Rome, l’amphithéâtre romain, la Basilique de St Cyprien, construite aux premiers siècles du christianisme, la Cathédrale Saint-Louis, construite en 1890 sur les hauteurs de la ville, et le Palais présidentiel bien gardé et embelli par une vue panoramique sur le golfe de Tunis. Le festival international de Carthage est considéré comme l’un des plus importants au monde. Il a accueilli les artistes arabes les plus réputés mais aussi des célébrités mondiales comme Youssou N’Dour, Dalida, James Brown, Louis Armstrong, Ray Charles, Alpha Blondy, Joe Cocker, Serge Lama, Gérard Lenorman ou Charles Aznavour.
● Sidi Bou Saïd est un autre village, dans les environs de Tunis, chargé d’histoire et de culture. Il doit son nom à Sidi Bou Saïd, maître du soufisme qui y vécut et enseigna au 13è siècle. Lieu de retraite d’artistes et de peintres, Sidi Bou Saïd surplombe la mer Méditerranée, le golfe de Tunis, la cité antique de Carthage et ses vestiges. Sa situation et son point de vue exceptionnels, ses couleurs révélées par le soleil vif de l’été, ses ruelles bleues et blanches richement fleuries, sa luxueuse architecture de style arabo-musulman, et ses innombrables cafés et restaurants, lui valent d’être reconnu comme l’un des plus charmants villages de la côte méditerranéenne. Nombre d’artistes, musiciens et écrivains ont séjourné à Sidi Bou Saïd et chanté sa beauté, dont Chateaubriand, Gustave Flaubert, Paul Klee, August Macke, Alphonse de Lamartine, André Gide, Colette, Simone de Beauvoir et Michel Foucault.
● La Marsa, située à 18 km de Tunis sur la côte nord, entre Sidi Bou Saïd et Gammarth, est une station balnéaire huppée. Le bleu de la mer, les falaises rocheuses, les forêts de pins et les orangeraies ont fait de Marsa un lieu prisé par les beys de Tunis qui, dès le 19è siècle, y font édifier de somptueuses demeures. Aujourd’hui, les habitants aisés de Tunis et les notables étrangers continuent d’y construire des résidences cossues, au milieu de magnifiques jardins. La belle plage, qui s’étend le long de la baie de Marsa, est bordée d’une promenade dont les nombreux cafés n’ont aucun mal à faire le plein. Le cimetière de Marsa porte le nom de Sidi Abdelaziz, saint patron de la ville, qui aurait été un disciple du maître soufi andalou Ibn Arabî. C’est à Marsa que se déroule une partie de Salammbô, roman historique de Gustave Flaubert.
● Gammarth est une station balnéaire rattachée à la municipalité de La Marsa. Accrochée sur une colline dominant le golfe de Tunis, Gammarth abrite des établissements hôteliers parmi les plus luxueux de Tunisie et le célèbre restaurant « Le Grand Bleu ».

 

Découvrez le pays dont est publié notre article !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.