MARSEILLE HONORE LES ARTS AFRICAINS

Posted by
MARSEILLE HONORE LES ARTS AFRICAINS
Le Musée des Arts Africains, Océaniens et Amérindiens (MAAOA) a été ouvert à Marseille en 1992 au Centre de la Vieille Charité, ancien hospice édifié au 17è siècle pour abriter les indigents et les pauvres de la ville. C’est, avec le Musée du Quai Branly à Paris, un des rares musées à présenter une importante collection sur l’art africain, océanien et amérindien. Le lieu est magnifique : un quadrilatère ouvert sur une cour rectangulaire avec au centre une chapelle coiffée d’une coupole.
Les objets africains proposés par le MAAOA proviennent de plusieurs donations et comportent des masques, statues, sculptures et reliquaires d’origines variées : Bambara (Mali), Bwa (Mali), Dan (Côte d’Ivoire), Gouro (Côte d’Ivoire), Sénoufo (Côte d’Ivoire), Baoulé (Côte d’Ivoire), Marka (Burkina Faso), Nunuma (Ghana), Ijaw (Nigeria), Yorouba (Nigeria), Edjagham (Nigeria), Mumuye (Nigeria), Ekoï (Cameroun), Bamiléké (Cameroun), Bamoun (Cameroun), Fang (Gabon), Pounou (Gabon), Kota (Congo), Vili (Congo), Téké (Congo, Gabon).
La vocation du musée est de montrer, à travers cette riche collection d’objets d’art, la diversité culturelle de l’Afrique et de rendre intelligibles ces objets, témoignages de l’histoire de la culture des hommes et des sociétés dont ils sont issus.
Depuis plusieurs années maintenant, l’Occident s’efforce de lire l’Afrique d’une autre manière. L’héritage de l’art traditionnel africain se trouve réévalué jusque dans ses concepts. Une nouvelle géographie de la pensée est née avec un décentrement de la culture européenne et la réémergence des civilisations africaines, « mises entre parenthèses » durant la période coloniale.
La nouvelle vision sur l’art africain comprend qu’il est nécessaire de tenir compte de la complexité du monde actuel et d’intégrer les notions d’altérité et de d’identité. Désormais, on ne cherche plus à savoir si une oeuvre est belle ou pas, mais quel est le sens dont elle est remplie. Les arts non occidentaux ouvrent de nouvelles perspectives car ils ne sont plus le support d’une rêverie exotique mais sont considérés pour leur valeur intrinsèque. C’est donc un rôle important que l’art africain est appelé à jouer dans l’histoire et la formation de la conscience artistique occidentale et internationale.

Découvrez le pays dont est publié notre article !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.