Antigua

Posted by

1. Géographie

Antigua-et-Barbuda est un Etat des petites Antilles, composé de deux îles principales : Antigua (280 km2 et 75 000 habitants dont 25 000 vivent dans la capitale Saint John’s) et Barbuda (161 km2 et 1 700 habitants, vivant dans unique localité, Codrington). Une troisième île s’ajoute à l’archipel : Redonda (1,5 km2), île inhabitée et refuge des oiseaux marins.
Codrington, fut fondée en 1668 par le gouverneur anglais Christopher Codrington, et servait de « centre de distribution » pour les esclaves noirs, qui étaient ensuite répartis dans les plantations des îles voisines.
Les deux îles, Antigua et Barbuda, sont peu montagneuses, le point culminant, Boggy Peak, s’élevant à 402 m. L’île d’Antigua est divisée en 6 communes : Saint-George, Saint-John, Saint-Mary, Saint-Paul, Saint-Peter, Saint-Philip. Les îles de Barbuda et Redonda ont toutes deux le statut de dépendance.
Le tourisme, l’agriculture et le pavillon de complaisance représentent l’essentiel des revenus de l’archipel.
A Antigua, un des sites les plus visités est English Harbour, principale base navale britannique aux Antilles au 18e siècle, placée sous l’autorité de l’amiral Nelson. Une base nautique y a été installée, abritant parmi les plus beaux yachts croisant dans les Caraïbes. Antigua compte 365 plages, donc une pour chaque jour de l’année.
Barbuda est réputée pour ses récifs de corail, ses plages et, dans la mangrove, la colonie de frégates de Man o War Island, la plus grande du monde en dehors des Galápagos.
A Redonda, refuge des oiseaux marins, d’énormes quantités de déjections, riches en phosphates et en azote, se sont accumulées pendant des siècles. Le guano et le phosphate y ont été exploités jusqu’à la première guerre mondiale.
Les alizés, qui autrefois guidaient les explorateurs marins vers English Harbour, expliquent que se tient chaque année, fin avril début mai, la semaine nautique d’Antigua (Antigua Sailing week), une régate internationale ouverte à de nombreuses classes de bateaux.
À l’origine, Harmony Hall a été construit autour d’une tour de broyage de sucre qui depuis a été transformée en une attraction à la fois pour les habitants et les visiteurs. De plus, c’est une des plus belles vues panoramiques de l’île.

2. Histoire
Les plus anciens habitants connus d’Antigua et Barbuda sont les Ciboneys qui y vivaient depuis – 2 400, suivis par les Arawaks et les Caraïbes. Christophe Colomb découvrit Antigua et Barbuda en 1493, lors de son second voyage, et la baptisa « Santa Maria la Antigua », du nom d’une grande sainte de Seville, connue pour ses miracles. Espagnols, Français et Anglais s’y succédèrent. La sécheresse de l’île et la résistance des Caraïbes expliquent que ce n’est qu’en 1632 que des anglais de St Kitts y établirent un campement. En 1674, Christopher Codrington fonda la première grande plantation de sucre sur l’île d’Antigua, grâce au travail d’esclaves noirs importés d’Afrique.
Au milieu du 18è siècle, Antigua possédait plus de 150 sucreries, équipées de moulins à vent, dont une centaine sont encore visibles aujourd’hui.
A la fin du 18è siècle, Antigua était devenu un port stratégique, appelée la « porte d’entrée des Caraïbes », et une riche colonie.
Horatio Nelson arriva à Antigua en 1784, à la tête de la flotte des petites Antilles, avec pour mission d’y installer une base navale. Il fit construire l’arsenal de Nelson (Nelson’s Dockyard) dans la baie de English Harbour. Située à l’extrême sud d’Antigua, English Harbour est un port naturel. La flotte anglaise y trouvait refuge. Dans English Harbour, le musée et les bâtiments restaurés de Nelson’s Dockyard retracent l’histoire des batailles navales, que l’amiral Horatio Nelson et la Royal Navy menèrent contre les Français, les Espagnols et les Hollandais aux 18è et 19e siècles.
Le futur roi William IV servit sous Nelson. On lui fit construire la Clarence House, dont on peut encore voir des restes.
Au 19e siècle, Antigua devint un important arsenal pour la marine britannique. English Harbour, sur la côte sud d’Antigua, devint le principal port d’attache de la flotte britannique, un temps sous le commandement de l’Amiral Nelson.
L’esclavage sera complètement aboli en 1834, sans période d’apprentissage pendant laquelle les esclaves restent au service de leurs anciens maîtres, comme dans les autres îles.
La création, dans les années 1940, d’un parti travailliste, sous l’impulsion de V.C. Bird, achemina l’île vers l’indépendance. En 1967, Antigua, Barbuda et Redonda devinrent un Etat associé du Commonwealth et en 1981 un Etat entièrement indépendant. Trois premiers ministres se sont succédés : V.C. Bird (de 1981 à 1994), son fils Lester B. Bird (de 1994 à 2004) et, depuis mars 2004, Baldwin Spencer.
En 1981, Antigua-et-Barbuda devient indépendante. C’est un royaume, membre du Commonwealth, dont le chef de l’État est la reine Elisabeth II du Royaume-Uni, représentée à Antigua-et-Barbuda par un gouverneur général (Louise Lake-Tack, depuis juillet 2007). Le gouvernement est dirigé par un premier ministre, qui est aussi le chef du gouvernement. Le parlement est bicaméral avec la Chambre des Représentants (17 membres élus tous les cinq ans) et le Sénat (17 membres qui sont nommés par le gouverneur général).
Antigua-et-Barbuda est de la Communauté caribéenne et de l’Alliance bolivarienne pour les Amériques depuis 2009.
En plus de Nelson’s Dockyard, un point majeur d’attraction d’Antigua est est Shirley Heights. C’est sur ce site que se trouvent les ruines d’une forteresse du 18e siècle, qui domine English Harbour. Shirley Heights est devenu l’un des endroits les plus visités de l’île d’Antigua. L’endroit offre un panorama unique sur la succession de criques et de baies (Galleon Beach, English Harbour, Falmouth Harbour, …) ainsi que les ruines de Fort Berkeley. En montant au fort de Shirley Heights, on peut voir Clarence House, la maison construite pour le prince William Henry qui devint le roi William IV d’Angleterre.

3. Antigua aujourd’hui
En 2007, Antigua s’est dotée, grâce à l’aide de la Chine, d’un stade flambant neuf à Saint John’s : le Sir Vivian Richard’s Stadium, du nom de son meilleur joueur, une légende vivante. Sa capacité de 10 000 places fut alors doublée pour accueillir des rencontres de la Cricket World Cup remportée cette année-là par l’Australie.
Antigua se distingue par le grand nombre de ses courses nautiques : Course Round The Island (janvier) ; course RORC Caribbean Offshore (février) ; régate Valentine (février) ; Antigua International Laser Open (mars) ; course Guadeloupe-Antigua (avril) ; régate Antigua Classic (avril) ; semaine de la Plaisance Standford Antigua (avril-mai) ; navigation vers Deshaies Guadeloupe (mai) ; tournoi de prêche sportive d’Antigua et Barbuda (mai) ; tournoi de pêche The Frances Nunes Jr Memorial (septembre) ; régate annuelle Jolly Harbour Yacht Club (octobre) ; Annual Charter Yacht Show (décembre) ; Course Nelson Pursuit (décembre).

Sources :
https://www.westjet.com/vacations/fr/destinations/destination-overview.shtml?id=DCARANT
http://www.geographia.com/antigua-barbuda
http://www.paradise-islands.org/antigua/shirley-heights.htm
Stéphanie Bessière. Le tourisme des Antilles françaises : le défi de la concurrence caribéenne. L’Harmattan.

Découvrez le pays dont est publié notre article !

Laisser un commentaire