Ghana 3/4 : Cape Coast

Posted by

Le Ghana a payé un lourd tribut au commerce triangulaire. En témoignent les vestiges des forts qui parsèment la côte du Ghana et sont uniques en Afrique par leur nombre et leur importance. Ceux de Cape Coast et d’Elmina sont les mieux conservés et ont été classés au patrimoine mondial de l’UNESCO. Dans leurs caves, étaient « entreposées » des cargaisons d’esclaves en partance pour les Amériques.

Le fort de Cape Coast (en anglais Cape Coast Castle) est situé en pays Fanti, à 200 kilomètres à l’ouest d’Accra et 80 kilomètres à l’est de Taokaradi. En 1650, Bredewa, roi d’Efutu, autorise les Suédois à installer un comptoir, appelé le fort Carolusburg (d’arès le roi Charles X de Suède). Ils y érigent une construction en bois, refaite plus tard en pierre.
En avril 1663, les danois se saisissent du Fort Carlusburg ainsi que de l’important Fort Chistiansborg, situé à Accra. En 1664, le fort Carolusburg est pris par les Britanniques qui l’agrandissent, le rebaptisent Cape Coast et y installent, en 1844, le siège du gouvernement colonial de la Gold Coast. Construit pour le commerce du bois et de l’or, le fort de Cape Coast servira ensuite à la traite négrière. Le fort fut restauré dans les années 1920 par le British Public Works Department, puis au début des années 1990, par le gouvernement ghanéen, avec un financement du Programme des Nations unies pour le développement, de l’United States Aid for International Development (USAID), avec l’assistance d’ONG et du Smithsonian Institution.

Découvrez le pays dont est publié notre article !

Comments 2

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *