Pays-Bas 1/5 Généralités

Posted by

1. Géographie
Le Royaume des Pays-Bas est composé de 12 provinces européennes, de trois municipalités néerlandaises caribéennes (Bonaire, Saint-Eustache et Saba) et de trois entités caribéennes autonomes (Aruba, Curaçao et Saint-Martin). Le quart du territoire européen des Pays-Bas se situe sous le niveau de la mer et atteint même par endroit moins de 7 m, record en Europe. Les Pays-Bas comptent 20 millions d’habitants. Avec plus de 400 habitants par km², les Pays-Bas font partie des pays les plus densément peuplés d’Europe. 40 % des Néerlandais se déclarent sans religion, 30 % catholiques, 20 % protestants, 5 % musulmans et 5 % d’une autre religion.

2. Economie
L’économie néerlandaise, qui se situe au 16è au plan mondial, est basée sur l’agriculture, l’industrie (agro-industrie, chimie, raffineries de pétrole, fabrication d’appareils électriques) et les services. L’agriculture est très mécanisée et emploie à peine 4 % de la population active. Les Pays-Bas sont le deuxième pays exportateur de produits agricoles du monde. La grande activité de l’agriculture néerlandaise reste l’élevage qui occupe près de la moitié des exploitations, suivi par l’horticulture et le maraîchage.

3. Origines
Les Pays-Bas ont connu l’installation des Celtes (- 800 avt JC), puis l’arrivée des Frisons (- 500 avt JC), l’occupation romaine (1er siècle ap JC), et la domination des Francs (3è au 5è siècle ap JC), avant de faire partie de l’empire de Charlemagne et, à la faveur du Traité de Verdun (843), de la Lotharingie.  Au 11ème siècle, le duché de Brabant et le comté de Hollande et de Gueldre sont créés. Au début du 14ème siècle, les droits à la couronne sont transférés à la famille régnante en Bavière. Puis, de la fin du 14ème siècle au 15ème siècle, les Pays-Bas passent sous la domination bourguignone, et cela jusqu’à la mort de Charles le Téméraire en 1477, date à laquelle les Pays-Bas deviennent la propriété des Habsbourg.

 

4. Période espagnole et indépendance
Charles de Habsbourg, devenu empereur en 1519 sous le nom de Charles Quint, règne sur les Pays-Bas jusqu’en 1555, date à laquelle le pays revient à son fils, Philippe II. Ce dernier combat durement le mouvement protestant qui prend de l’ampleur et forme le projet de tuer les protestants de France et des Pays-Bas pour « extirper le venin de l’hérésie ». Philippe II nomme en 1558 Stadhouder de Hollande Guillaume de Nassau, prince d’Orange, comte de Nassau, dit également Guillaume le Taciturne. Lorsqu’il est informé du projet de Philippe II, Guillaume le Taciturne n’accepte pas l’idée du massacre de tant d’êtres humains et s’efforce de faire échouer le projet de Philippe II. Guillaume d’Orange débute en 1568 la Guerre de Quatre-vingts ans qui conduira les Provinces-Unies à l’indépendance en 1648. En 1581, sept provinces du nord s’unissent (c’est l’Union d’Utrecht) et proclament la République des Provinces-Unies, tandis que les provinces du Sud, restées catholiques (Belgique et Luxembourg) demeurent fidèles à l’Espagne. En 1648, la fin de la Guerre de Quatre-vingts ans (qui oppose, de 1568 à 1648, la monarchie espagnole contre par les Pays-Bas, la Belgique, le Luxembourg et le nord de la France) et de la Guerre de Trente ans (elle oppose de 1618 à 1648 le camp des Habsbourg d’Espagne et du Saint-Empire germanique, soutenus par l’Église catholique romaine, aux États allemands protestants du Saint-Empire, les Provinces-Unies et pays scandinaves, ainsi que la France) aboutit au Traité de Munster et à la Paix de Westphalie et à la reconnaissance par les Espagnols de l’indépendance des Provinces-unies.

 

5. Siècle d’or
Le « siècle d’or » néerlandais, qui s’étend de la fin du 16è siècle à 1702 (début de la guerre de succession d’Espagne) verra les Pays-Bas se hisser au rang de première puissance commerciale au monde. Plusieurs facteurs concourent à cette émergence. En premier lieu, la liberté de culte qui règne aux Pays-Bas attire nombre de réfugiés opprimés pour leurs croyances (juifs portugais, huguenots français, …) et qui apportent leurs talents et compétences. En second lieu, les capitaux accumulés par les négociants d’Amsterdam grâce au commerce en mer Baltique permettent de financer des expéditions qui ouvrent des débouchés commerciaux en Asie, en Amérique et en Afrique. En 1602, la Compagnie des Indes Orientales (VOC) est créée, avec un monopole sur l’Asie. En 1621, c’est au tour de la Compagnie des Indes Occidentales (WIC) d’être créée. La VOC et la WIC seront pendant près de deux siècles les piliers de la puissance du capitalisme et de l’impérialisme néerlandais.
Les principales implantations commerciales de la VOC étaient les îles Moluques (épices), Ceylan (cannelle), le Cambodge, le Siam (peaux de daim) et le Japon (textiles, céramiques). S’y ajoutent des fabriques en Inde (soie, textiles), au Bengale, en Chine, en Malaisie, dans la mer Rouge et dans le golfe Persique. De nombreux comptoirs, dans les îles d’Indonésie, expédient les marchandises jusqu’à Batavia (actuelle Djakarta) d’où elles sont transportées vers les Pays-Bas. En 1652, une escale est créée au cap de Bonne-Espérance, sans but commercial mais pour le repos des navires et des équipages. En plus des monopoles de production des épices (macis, noix de muscade, clous de girofle et cannelle), les Hollandais organisent de nombreux circuits d’échanges. Ainsi, la VOC exporte des textiles de la côte de Surate vers Ceylan et Batavia. A Sumatra, la VOC achète du poivre, de l’or et du camphre. Au Siam, la VOC vend des épices, du poivre et du corail et achète de l’étain et de l’or, mais aussi des peaux de cerfs et d’éléphants exportées au Japon et le Bengale. La VOC achète au Bengale la soie, le riz, le salpêtre, et au Japon du cuivre. Ces exemples ne constituent qu’une partie des échanges réalisés par la VOC.
La montée de la concurrence et la guerre anglo-hollandaise de 1780-1784 asphyxient financièrement la VOC qui est dissoute en 1798 et lègue au gouvernement hollandais un vaste empire colonial qui restera néerlandais jusqu’en 1949, après avoir concouru pendant des siècles à la prospérité des Pays-Bas.
La WIC a quant à elle un monopole du commerce à destination de l’ouest (Afrique de l’Ouest, entre le Tropique du Cancer et le Cap de Bonne-Espérance, Amérique, Océan Pacifique, partie orientale de la Nouvelle-Guinée). Entre 1620 et 1640, de nombreuses colonies et comptoirs de commerces sont établis. Il s’agit de la Nouvelle-Néerlande, qui couvre en Amérique du Nord les actuels Etats du Connecticut, Delaware, New Jersey et New York. D’autres implantations néerlandaises se font dans les Caraïbes ainsi que le Guyana et le Suriname.
En Afrique, la WIC s’empare du fort portugais d’Elmina sur la Côte d’Or (actuel Ghana) en 1667 et fonde de nouveaux comptoirs en Angola, ce qui permet aux hollandais d’être pendant plusieurs siècles parmi les principaux exportateurs d’esclaves africains. En 1628, la WIC capture, au cours de la Bataille de la baie de Matanzas (Cuba), une flotte espagnole chargée d’argent et investit au Brésil une partie des 11 millions de florins retirés des galions espagnols. La WIC enlèvera ensuite aux Portugais plusieurs villes du Brésil (Recife, Natal et Salvador) et commencera à y importer des esclaves africains pour la production sucrière.

6. Occupation française
À partir des années 1770, les « patriotes » s’opposent au soutien apporté par les Pays-Bas aux Anglais dans la guerre d’Indépendance des treize colonies américaines. De 1780 à 1784, les Provinces-Unies rentrent en guerre contre l’Angleterre. Avec les guerres révolutionnaires, les Provinces-Unies sont envahies par la France qui fonde la République batave. Le frère de Napoléon Bonaparte, Louis, devient Roi de Hollande en 1806 et, de 1806 à 1813, les Provinces Unies font partie de l’Empire français, Amsterdam devenant la nouvelle capitale à la place de La Haye. La population se révolte en 1813 contre l’occupation française et nomme roi le chef de la maison d’Orange Guillaume Ier.

7. Vingtième siècle
Le royaume des Pays-Bas nait lors du congrès de Vienne de 1815 sous le nom de « Royaume-Uni des Pays-Bas » lesquels incluent la Belgique et le Grand-duché de Luxembourg, lesquels feront sécession en 1839.  De 1890 à 1948, la reine Wilhelmine dirige le pays. Lorsque la Seconde Guerre mondiale éclate aux Pays-Bas en mai 1940, la famille royale néerlandaise se réfugie à Londres et la reine Wilhelmine devient l’âme de la résistance à l’occupant allemand. Après la guerre, les colonies néerlandaises acquièrent leur indépendance : l’Indonésie en 1949 et le Surinam en 1975. En 1980, la reine Juliana abdique au profit de Beatrix alors âgée de 42 ans. 1992 est l’année de la signature du Traité de Maastricht, 2002 celle du meurtre du leader populiste Pim Fortuyn et 2005 celle du « non » à la ratification de la Constitution européenne. Le 28 janvier 2013, la reine Beatrix annonce qu’elle abdiquera le 30 avril 2013 (fête de la Reine aux Pays-Bas et date anniversaire de son accession au trône en 1980), en faveur de son fils ainé, le prince Willem-Alexander.

Découvrez le pays dont est publié notre article !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.