Haïti 3/5 : Saint Marc

Posted by

Saint Marc

1. Origines
La ville de Saint Marc est située sur le site d’une ancienne bourgade indienne Taïno, appelée « Amany-i ». La ville a été fondée par les Français en 1716, durant la période coloniale. Des négociants et représentants des grosses maisons de France s’établissent à Saint-Marc, s’adonnant au commerce puis à la traite négrière, génératrice d’énormes profits. Au 18è siècle, St Marc est en pleine expansion. Selon Moreau de Saint-Méry, la paroisse de Saint-Marc comprenait environ 693 habitations dont 16 sucreries, 420 indigoteries, 114 cotonneries et 143 caféteries alors que pour Gonaives les chiffres étaient de 3 sucreries, 135 indigoteries, 15 cotonneries et 50 caféteries. D’autres importants secteurs d’activités s’ajoutaient à la liste des établissements : de nombreuses guildives (distilleries artisanales) et différents types de moulins, les forges, … 90 % de toute la production de l’Artibonite destinée à l’exportation, transitait par le port de Saint-Marc. De même, la quasi-totalité des importations empruntaient la même voie. Parallèlement au commerce et aux affaires, Saint-Marc s’adonnait aux loisirs et la frivolité de la société coloniale, aux dépens de la classe servile.

2. Saint-Marc et la guerre d’indépendance américaine
Promu vice-amiral pendant la guerre d’indépendance américaine, le comte Charles-Henri d’Estaing est envoyé à Saint-Domingue avec pour mission de recruter des volontaires pour venir en aide aux insurgents américains. Saint-Marc devint le lieu de rassemblement et de départ d’un contingent de 1 500 affranchis, qui participèrent aux batailles de Savannah et de Yorktown.

3. Saint Marc et la révolte de Saint-Domingue
Le 25 mars 1790, 212 représentants des colons des provinces du Nord, de l’Ouest et du Sud, se réunissent à Saint-Marc où ils se constituent en « Assemblée Générale de la Partie française de Saint-Domingue ». En procédant ainsi, ils se mettent ouvertement en état de rébellion contre l’ordre royal. En effet, se prétendant au-dessus du Gouverneur général, l’Assemblée de Saint-Marc décide de prendre en charge la gestion de la marine, de la guerre et de la diplomatie, prend ses propres lois constitutionnelles sur la colonie, décrète la perpétuité de l’esclavage, décide d’ouvrir les ports de la colonie aux étrangers et va jusqu’à déclarer l’indépendance de Saint-Domingue. Des affrontements entre partisans de l’Assemblée (Pompons rouges) et représentants du roi (Pompons blancs) ont lieu. Le gouverneur Peynier et le colonel Mauduit prononcent la dissolution de l’Assemblée de Saint-Marc et envoient une troupe de 900 soldats contre les députés indépendantistes. Ceux-ci se réfugient sur « Le Léopard », un bateau de guerre en rade à Saint-Marc et partent pour la France afin de plaider leur cause devant l’Assemblée Constituante.

4. Saint Marc aujourd’hui
Située à environ une centaine km de Port-au-Prince, Saint-Marc est aujourd’hui une ville de 250 000 habitants, avec un port commercial très fréquenté. La déforestation des bassins versants autour de Saint-Marc est le facteur de dégradation de l’environnement. Le déboisement des collines environnantes explique les inondations provoquées par les pluies et averses cycloniques. Les maisons sont régulièrement détruites, les plantations dévastées et les routes endommagées par les rivières en crues.
Les espaces environnant Saint-Marc sont quasi totalement déboisés, pâturés presque toute l’année et on y produit encore du charbon de bois. Ceci entraîne différents types d’érosion qui mettent en péril aussi bien l’avenir des populations de montagne que les riches plaines irriguées de l’aval avec leurs villes densément peuplées dont Saint-Marc.

Découvrez le pays dont est publié notre article !

Laisser un commentaire