Trinidad 7/8 : Temples hindous

Posted by

Trinidad abrite plus de 300 temples hindous. Deux d’entre eux sont parmi les plus connus et les plus importants. Tous deux sont situés près de Chiguanas, importante ville à 20 km au sud de Port-of-Spain : le temple d’Hanuman à Carapichaima et le Temple de la Mer à Waterllol

1. Temple d’Hanuman Murti

Le temple d’Hanuman comprend deux constructions imposantes : une statue gigantesque (26 m de haut) du dieu singe Hamuman ainsi que l’ashram dédié à Hanuman. Deux statues d’éléphant gardent l’entrée de l’ashram.

Selon la cosmogonie hindou, Hanuman est un être parfait, que personne ne peut égaler dans la compréhension et le sens des écritures. Près de lui se trouve un Gadha (massue), symbole de bravoure, car Hanuman représente le courage, l’espoir l’intelligence et la dévotion. Il est le seul à pouvoir soulever cette énorme massue d’or, car fort comme un ouragan. Il a aussi le pouvoir de changer de taille et d’allonger sa queue pour saisir ses ennemis. Il peut hurler comme le tonnerre. Il vole au dessus des nuages et peut s’agrandir ou se rapetisser. Lorsque Hanuman était encore tout jeune, il prit le soleil pour un fruit mûr et le mit dans sa bouche. Après s’être plaints à Brahmâ, les dieux allèrent tous se prosterner aux pieds d’Hanuman, le suppliant de rendre le soleil. Mais il ne voulait pas. Brahmâ lui donna le pouvoir de vivre éternellement. Il ne voulait toujours pas. Agni, dieu du feu, lui donna le pouvoir de n’être pas brûlé par lui. Il n’était pas encore satisfait. Indra lui accorda de devenir encore plus célèbre que lui. Ce n’était pas assez. Vayu, son père, lui accorda d’être aussi rapide que lui, le vent. Cela fit sourire Hanuman. Finalement, Indra lança contre lui sa massue. Hanuman tomba inconscient sur une haute montagne. Voyant son fils mort, Vayu priva le monde entier de vent qui, manquant de respiration, risquait d’être étouffé. Les dieux, pris de panique, se précipitèrent sur l’enfant et lui rendirent la vie. Indra lui laissa sa massue, Brahmâ lui promit l’invincibilité.

Une caractéristique d’Hanumân est sa fidélité complète et permanente à Rama, son Maître spirituel et le septième avatar de Vishnou (Vishnou est le deuxième dieu de la trinité hindoue, avec Brahma et Shiva). La vie entière d’Hanuman, ses actions, ses jours et ses nuits sont consacrés à servir son Maître. En un mot, Hanumân est l’image du parfait disciple. Après que Hanuman eut aidé Rama à retrouver son épouse Sita, ce dernier voulut récompenser Hanumân. Celui-ci refusa, trop heureux d’avoir été le champion de l’amour et de la justice. Cette noblesse est aujourd’hui encore illustrée par le proverbe hindou: « les singes pleurent sur les autres, jamais sur eux-mêmes. »

Quand Hanuman apprend que Sita, l’épouse de Rama, a été enlevée par un démon appelé Ravana, il promet à son ami de la retrouver. Hanuman trouve Sita dans le jardin du palais de Ravana, situé dans l’île de Lanka. Les démons mettent feu à la queue de Hanuman, mais gardant son sang-froid, à l’aide de sa queue en feu, il met feu au royaume entier de Lanka, puis s’envole. Il revient à Lanka avec Rama qui se sert de son arc et de ses flèches pour tuer Ravana. Avec l’aide d’une armée de singes, Hanuman et Rama combattent les démons et libèrent Sita. Ensuite, ils retournent à la forêt. Hanuman demeure à jamais dévoué au couple dont l’image est gravée dans son cœur.

Le Ramayana, dont l’auteur se nomme Valmiki, représente le mythe qui a exercé le plus d’influence sur l’Inde (http://www.infoinde.com/inde_ramayana.php). Il raconte la vie sur terre de Rama et comment il mit fin aux forces du mal, conduites par le démon Ravana. L’enseignement de Rama est d’ordre moral.

2. Temple sur la mer

Le temple sur la mer, temple hindou, a été construit à Waterloo, par Seeda Sadhu. A la fin des années quarante, cet homme, poussé par la ferveur, décide de construire un temple. Mais alors que, dix ans après, celui-ci est presque terminé, il se fait chasser des terres où il a construit le lieu de culte, celles-ci appartenant à une plantation. Il ira en construire un nouveau sur une zone qui n’appartient à personne: la mer. Pendant quarante années, avec son seul vélo, il transporte pierres, gravats et ciment afin de construire une digue, sans cesse détruite par les marées. Heureusement, à l’occasion du cent cinquantième anniversaire de l’arrivée des Indiens sur l’île, on décide de l’aider à finir son projet: la digue et le temple sont érigés.

Source : http://vedisme.free.fr/pages/hanuman.html

Découvrez le pays dont est publié notre article !

Laisser un commentaire