Abidjan recoit Andrew Young, compagnon de Martin Luther King

Posted by

Ce mercredi 8 mars 2017, notre petite famille a vécu un moment historique. Il s’agissait de notre rencontre avec Andrew Young, venu 3 jours à Abidjan pour mettre en place des projets de sa fondation (Andrew Young Foundation).

Bras droit de Martin Luther King
Militant des droits civiques américain, Andrew Young a été le bras droit de Martin Luther King. Il était à ses côtés lorsque MLK a été assassiné le 6 avril 1968 à Memphis (Tennessee). Il est ensuite devenu député, ambassadeur des Etats-Unis auprès des Nations Unies et maire d’Atlanta. Aujourd’hui âgé de 84 ans, Andrew Young est impliqué dans de nombreux projets sociaux et est venu en Côte d’Ivoire du 6 au 8 mars 2017 au titre de plusieurs projets (éducation, santé, agriculture, …) mis en oeuvre par sa fondation. Andrew Young nous a confié que Martin Luther King disait souvent à ses proches : “pour réaliser une vie accomplie, un homme doit renoncer à deux choses : l’amour de la richesse et la peur de la mort”.

Martin Luther King, Chevalier de la vérité
Martin Luther King était un chevalier de la vérité, prêt à donner sa vie pour faire rendre gorge aux différents démons avec lesquels l’homme a décidé de pactiser. Il faisait montre d’une force d’âme peu commune, nourrie aux sources de l’Esprit. Ses paroles et ses pensées tranchaient comme des épées, et ses idées étaient comme des boucliers pour protéger les plus faibles. Sa volonté, forgée dans le feu de l’action, le faisait aller au combat avec détermination et pugnacité afin de faire triompher le bien et la justice. Combattant de la Lumière, toute sa vie tendait à faire échec aux manoeuvres diaboliques qui ne cherchent qu’à jeter la haine et la division afin d’éloigner l’homme de la Vérité qui sauve les coeurs et les âmes. Dénonçant la mollesse d’esprit qui conduit à la crédulité et au refus de faire l’effort de penser et de s’astreindre à une réflexion exigeante, il disait : “Peu de gens ont assez de rigueur d’esprit pour porter un jugement critique et discerner le vrai du faux, le fait de la fiction. Nos esprits ne cessent d’être envahis par des légions de demi-vérités, de préjugés et d’informations erronées. L’un des plus grands besoins de l’humanité est d’être élevé au-dessus des marécages de la fausse propagande”.

Découvrez le pays dont est publié notre article !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.