Martinique 2/7 : Fort-de-France

Posted by

Fort-de-France est le chef lieu de la Martinique. C’est un important pôle administratif, militaire, culturel mais aussi économique, commercial et portuaire. Fort-de-France est au cœur d’une conurbation de presque 200 000 habitants, incluant les communes du Lamentin (zones d’activités et aéroport international Aimé Césaire), Schœlcher (université), Saint-Joseph et Case-Pilote.

Fort-de-France a changé plusieurs fois de nom : Cul-de-Sac Royal (1635-1672), Fort-Royal (1672-1793), Fort-de-la-République ou République-Ville (1793-1794), Fort-Royal (1794-1807) et enfin Fort-de-France depuis 1807.

L’éruption de la Montagne Pelée, en dévastant Saint-Pierre, consacre Fort-de-France comme ville capitale de la Martinique.

Alors que les Caraïbes ont privilégié la côte au vent (côte atlantique) et le Sud de l’île pour leurs implantations, les colons français s’installent dès 1635 sur la côte-sous-le-vent (côte caraïbe), sur le site de Saint-Pierre, à l’embouchure de la rivière Roxelane. Cependant, devant se défendre contre les Caraïbes, les Hollandais et les Anglais, les colons préfèrent rapidement le site de Fort-de-France, situé à l’entrée de la plus grande baie de l’île, bien protégé des tempêtes et plus aisé à défendre que Saint-Pierre.

Les travaux d’assainissement des marécages commencent et un quadrilatère de 42 hectares, qui constitue le centre de la ville actuelle, est aménagé en damier.

En 1674, la puissante escadre hollandaise de l’amiral de Ruyter ne parvient pas à prendre le Fort-Saint-Louis et la ville, et celle-ci est directement rattachée à la Couronne de France.

Après avoir achevé la construction de la ville et du fort Saint-louis, le comte de Blénac obtient, en 1692, que le siège du Gouvernement général soit transféré de Saint-Pierre à Fort-Royal, faisant ainsi de sa ville la capitale administrative de la Martinique.

Deux catastrophes se succèdent : le tremblement de terre de 1738 puis la capture de la Martinique par les anglais en février 1762. L’île sera restituée à la France par le Traité de Paris de 1763. . Georges-René Pléville Le Pelley puis Robert Tascher de la Pagerie (le père de la future impératrice Joséphine) s’attèlent à la reconstruction de la ville.

En 1807, Fort-Royal devient chef-lieu de la colonie et prend le nom de Fort-de-France. Cependant, la ville Fort-de-France, la ville souffre toujours de la concurrence de Saint-Pierre, plus peuplée, enrichie par le commerce et le négoce, et dont la renommée culturelle est grande. Cependant, les deux villes sont complémentaires, Saint-Pierre étant un port de mouillage et Fort-de-France un port de carénage.

L’arrivée, à partir de 1848, des populations désormais libres, entraîne l’essor de la ville, qui rattrape vite Saint-Pierre. Ainsi, en 1901, la population de Saint-Pierre est de 29 000 habitants contre 24 700 à Fort-de-France. L’éruption de la montagne Pelée qui dévaste Saint-Pierre le 8 mai 1902 consacre définitivement Fort-de-France comme première ville de la Martinique.

La crise économique des années 1930, la Seconde Guerre mondiale qui limite les débouchés sucriers de la Martinique, la fermeture de plusieurs grandes usines sucrières durant les années 1950 et 1960, les difficultés des petits agriculteurs à vivre du travail de la terre, et l’accroissement démographique général, sont autant de facteurs qui favorisent l’émigration vers Fort-de-France et la métropole.

Patrick Chamoiseau, dans son célèbre roman « Texaco », écrit en 1970, décrit ce drame contemporain de la conquête des villes et la désillusion des politiques de développement moderne, avec la construction de grands ensembles de logements sociaux, comme les cités Dillon, Floréal, Bon-Air, Calebasse, Châteaubœuf, … ou de quartiers plus résidentiels (Cluny, Bellevue, Des Rochers, etc.).

Depuis 1990, la population de Fort-de-France décline au profit des communes voisines de Schoelcher, Saint-Joseph, Le Lamentin, Ducos, … où se sont implantés des lotissements pavillonnaires et des ensembles de logements collectifs.

Source :
http://www.franceculture.fr/oeuvre-texaco-de-patrick-chamoiseau.html
http://fr.wikipedia.org/wiki/Fort-de-France

 

[print_gllr id=1274]

Découvrez le pays dont est publié notre article !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *