Jordanie 7/8 : Kérak

Posted by

Le château de Kérak, qui s’élève à 900 m au-dessus du niveau de la mer, mesure 220 m de long sur 125 m de large à l’extrémité nord et sur 40 m de large à l’extrémité sud où une étroite vallée le sépare de la colline attenante, bien plus élevée, qui fut jadis la position d’artillerie préférée de Saladin. Dans tout le château, il est très facile de distinguer la maçonnerie sombre et grossière des Croisés, des blocs de calcaire plus légers et soignés utilisés ultérieurement par les arabes.

Le château de Kérak est un dédale de murailles voûtées et de passages interminables. La partie la mieux préservée se trouve sous terre ; elle est accessible par une porte massive. Le château fut construit sur deux niveaux, dotés chacun d’une enceinte propre. Le premier niveau représente la cour inférieure et une série d’escaliers conduit à des salles souterraines fraîches et peu éclairées. On parcourt des dédales de couloirs, en passant par de nombreuses portes basses destinées à ralentir l’avancée d’éventuels assaillants.
Installé sur un promontoire rocheux naturel le long de la route des Rois, le petit village de Kerak était autrefois Qir-Heres, la capitale du royaume de Moab. Les Croisés mirent environ vingt ans pour bâtir l’immense château de Kérak. Lorsque sa construction fut achevée en 1161, il devint la résidence du seigneur de Transjordanie, le fief le plus important du royaume des Croisés, riche en marchandises et recettes fiscales.

Après avoir résisté à plusieurs sièges au début des années 1170, Kérak fut prise par Renaud de Châtillon. Abrogeant tous les traités, il commença par piller les caravanes des marchands et les pèlerins de la Mecque et fit une incursion dans les ports arabes de la mer Rouge, en menaçant la Mecque elle-même. En 1187, Renaud de Chatillon attaque encore une caravane allant de l’Égypte à Damas. Saladin engage alors la guerre contre le royaume de Jérusalem. La bataille entre les deux armées a lieu le 4 juillet 1187 à Hattin et les Francs sont vaincus. Renaud, fait prisonnier, est immédiatement décapité d’un coup de sabre par Saladin. Ceci marqua le début du déclin des Croisés. Aux mains des musulmans, Kérak devint la capitale d’une région couvrant la majorité de la Jordanie et joua un rôle politique central au Moyen-Orient au cours des deux siècles qui suivirent. Pendant un temps, Kérak devint même la capitale de tout le royaume des Mamelouks lorsque le sultan an-Nasir Ahmad fut las des luttes de pouvoir au Caire.

Sous le règne des Ayyubides et des premiers sultans mamelouks, le château fut entièrement rénové et les fortifications de la ville furent renforcées grâce à des tours gigantesques, mais il n’y eut apparemment aucune porte construite ; l’accès à la ville se faisait via des passages souterrains encore visibles aujourd’hui.
Plus tard, la ville fut assez fréquemment le refuge des rebelles, tandis que le château était utilisé comme lieu de regroupement des conseils tribaux. Après 1894, une stricte administration fut mise en place par les turcs et le palais mamelouk à l’intérieur du château fut utilisé comme prison. La Grande révolte arabe porta un coup fatal à la domination turque qui prit fin en 1918.

Aujourd’hui, Kérak est une ville d’une population d’environ 170 000 personnes. Elle conserve encore divers bâtiments ottomans restaurés du 19è siècle et offre de nombreux restaurants, hôtels et autres services.

Découvrez le pays dont est publié notre article !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *