Cérémonie de puja à Abidjan

Posted by

CEREMONIE DE PUJA A ABIDJAN

Ce lundi 5 juin 2017, nous avons participé à une très belle puja conduite dans la demeure d’une famille indienne de Marcory (quartier d’Abidjan), par Swami Shardhanand, pujari (prêtre hindou) de Bangalore, qui vient pour la seconde fois en Côte d’Ivoire, invité par l’association « Art de Vivre ».

  • L’Art de Vivre

L’Art de Vivre (The Art of Living ou TAOL) est une organisation fondée en 1980 par Sri Sri Shankar, un des grands maîtres spirituels de l’Inde, à Bangalore, ville de 8,5 millions d’habitants et capitale de l’État du Karnataka, au sud de l’Inde. TAOL promeut une spiritualité accessible à tous, basée sur les pratiques yogiques et un enseignement philosophique d’inspiration néo-védântique. TAOL réunit une communauté transnationale autour d’une spiritualité à vocation universelle, transcendant les appartenances culturelles et religieuses individuelles.

  • Puja

La puja est un ensemble de rituels par lesquels on adore et vénère la divinité. Elle suit un déroulement codifié et implique des composantes matérielles (parfums, chants, objets, nourriture…) autant que des dispositions mentales et spirituelles si l’on veut qu’elle soit efficace. La puja traditionnelle comporte un grand nombre d’étapes, constituées notamment de prières et d’offrandes (de fleurs, de nourriture, de parfums, …) que l’on fait brûler.

L’invocation, réalisée par le pujari et rythmée par le tintement d’une clochette pour appeler la divinité, consiste en une offrande de fleurs fraîches, de denrées, d’encens, accompagnée de musique et de la récitation de mantras, devant un lingam (représentation de Shiva) que l’officiant oint également d’huile, de camphre et de pâte de santal et recouvre de guirlandes.

Le mantra est une formule sacrée sanskrite, d’origine védique, aux pouvoirs particuliers, tenant à ses caractéristiques sonores, poétiques et spirituelles. Cette formule peut constituer un véritable poème, ou se limiter à une simple syllabe (ôm).

Le lingam est lavé de lait et d’eau sacrée comme celle en provenance du Gange. Le liquide ainsi versé se répand dans la yoni, réceptacle représentant le principe féminin, complémentaire du lingam, principe masculin. Puis le ligam est oint de ghi (beurre clarifié), de pâte de santal et orné de fleurs.

Dans la société hindoue, la puja tient un rôle essentiel. C’est un acte central et quotidien de la vie. Dans la tradition hindoue, temples et maisons ont tous leurs autels devant lesquels le prêtre, la famille et les amis de la famille viennent faire leur puja en l’honneur des dieux et des divinités.

  • Hindouisme

L’hindouisme, dont le but premier est la recherche de Dieu, est tolérant d’esprit, plaide la cause de la paix entre les peuples et répond aux besoins spirituels autant des âmes les plus élevées que de celles les moins exigeantes. Il proclame ainsi le message de la Vérité, de la Non-Violence et de la Paix à travers le monde. Les Ecritures hindoues ont un objectif commun : la perfection de l’homme, sa ressemblance à Dieu et sa recherche de l’unité avec la divinité. Dans ce but, l’hindouisme s’efforce d’aider au progrès spirituel de ses adeptes sur les chemins qui mènent à Dieu. L’objet ultime des rites cultuels est de se fondre en Dieu par une transformation progressive de l’âme.

  • Inde

La culture indienne a un but fondamentalement spirituel. Ses formes et ses rythmes, d’une richesse et d’une diversité prodigieuses, sont tous orientés vers ce but unique. Car même ce qu’elle partage avec d’autres cultures, doit à cette orientation une marque originale et une grandeur singulière. L’aspiration spirituelle a été la force directrice de la culture indienne, le cœur de sa pensée et sa passion dominante. Comme le disait Sri Aurobindo, l’Inde a non seulement fait de la spiritualité le but le plus élevé de la vie, mais elle a essayé, autant que le permettaient les conditions où se trouvait alors l’humanité, d’orienter la vie tout entière vers la spiritualité. En Inde, la prépondérance du mobile spirituel rejoint cette tentative pour spiritualiser la vie, couler toute pensée et toute action dans le moule religieux et imprégner du sens religieux chaque circonstance de la vie. Pour un esprit superficiel, l’hindouisme peut apparaître comme une masse de pratiques folkloriques recouvertes d’un faible vernis métaphysique. Le vrai penseur religieux sait quant à lui que l’hindouisme poursuit les vérités les plus hautes, les vérités éternelles, les vérités de l’esprit.

L’Inde veut inviter l’homme à la suprême élévation intérieure. Pour commencer son ascension, il lui faut des supports, des étapes car l’esprit humain en quête de Dieu réclame tout un échafaudage de dogmes, de cultes, d’images, de signes, de formes et de symboles. Ce n’est qu’en appréciant ce sens et cet esprit de la religion indienne à sa juste et exacte valeur que nous pouvons arriver à une compréhension de l’esprit véritable de la culture de l’Inde.

Découvrez le pays dont est publié notre article !

Laisser un commentaire