Maaloula, village de Sainte Thècle

Posted by

Maaloula, village de Sainte Thècle

Maaloula est un village situé, à 60 km de Damas, à presque 1 400 mètres d’altitude, dans le Djebel Qalamoun qui fait partie de la chaîne de l’Anti-Liban. La population de Maaloula (environ 2 000 habitants) est à majorité chrétienne. Avec ses maisons empilées les unes sur les autres sur le flanc de la montagne, Maaloula est l’un des plus beaux villages de la Syrie. Le village doit sa renommée à ses refuges troglodytiques datant des premiers siècles du christianisme.

La majorité des chrétiens locaux appartient à l’Église grecque-catholique melkite. A Maaloula, on parle encore l’araméen (ou syriaque), la langue du Christ. Le syriaque fut la langue parlée et la langue liturgique et littéraire du Moyen Orient jusqu’au 7è siècle, car avec l’arrivée de l’Islam, la langue Arabe a remplacé le syriaque qui fut conservé par les communautés chrétiennes comme langue liturgique et littéraire. La plus grande fête de Maaloula est la fête de l’Exaltation de la Sainte-Croix, célébrée le 14 septembre chez les Catholiques et le 27 septembre chez les Orthodoxes. Les autres fêtes dont la fête de la Patronne de la ville, Mar Taqla (le 7 octobre), la fête du Patron de la ville, Mar Sarkis (le 24 septembre) et la fête de Mar Georgeos (Sainte Georges ou Al-Khidr chez les musulmans), le 6 mai.

Le village abrite deux hauts lieux de pèlerinage fréquentés tant par les chrétiens que par les musulmans depuis des siècles : le monastère grec orthodoxe de Mar Takla, construit autour de la grotte et du tombeau de Sainte Thècle, princesse séleucide et disciple de saint Paul, première martyre chrétienne,  fêtée le 24 septembre, et le monastère grec catholique des saints Serge et Bacchus. S’étant convertie au christianisme, Thècle s’enfuit pour se cacher à Maaloula. Son père, ayant appris sa conversion, envoya des soldats pour l’exécuter. Se trouvant piégée contre les falaises, elle pria Dieu. La montagne se serait alors ouverte sur son passage (matérialisé par un défilé étroit formé par l’érosion karstique et devenu une autre attraction touristique de Maaloula). Thècle aurait ensuite trouvé refuge dans une grotte, d’où sort une source sacrée. C’est autour de cette grotte que le monastère de Sainte Thècle est construit. Taqla, appelée aussi en araméen « Berikhta » (bénédiction, baraka en arabe), est une grande figure de médiation religieuse.

Le monastère de Saint Serge et Saint Bacchus se dresse en haut d’un rocher qui domine le village. La chapelle du couvent présente de belles icônes à l’entrée de l’autel datant du XIII siècle. Cette chapelle est considérée comme l’une des plus anciennes, sinon la plus ancienne, dans la chrétienté. Elle aurait été construite avant le concile de Nicée qui s’est tenu en 325. Serge et Bacchus sont des officiers Romains originaires de Syrie qui se convertirent et furent martyrisés à Rusafa (l’ancienne Sergiopolis, dans la Mésopotamie syrienne) à la fin du III siècle, sous le règne de Dioclétien. Ce monastère-église fut fondé par les habitants de Ma’loula entre 313 et 325 ap.J.-C. (à l’époque de Constantin, Empereur romain de 306-337) à l’emplacement d’un ancien temple païen.

Maaloula fait partie des 20 biens syriens inscrits par l’UNESCO sur la liste du patrimoine mondial.

Le village de Maaloula est tombé aux mains des islamistes du front al-Nosra le 7 septembre 2013 mais a été repris par l’armée syrienne le 19 septembre 2013. Le 1er décembre 2013, les islamistes se sont ré-emparés de la ville et ont enlevé douze religieuses du monastère orthodoxe de Sainte-Thècle, finalement libérées en mars 2014 contre des prisonniers du régime syrien. Le village a été à nouveau libéré des islamistes le 14 avril 2014.

Découvrez le pays dont est publié notre article !

Laisser un commentaire