Equateur 2/9 : Quito

Posted by

Quito
Peuplée de plus de 2 millions d’habitants, située à 2 850 m d’altitude, Quito s’étire tout en longueur dans une vallée entourée de collines verdoyantes et de volcans. Quito a d’abord été habitée par les Incas, qui préférèrent la détruire complètement plutôt que de la livrer aux conquistadors espagnols. Ceux-ci fondèrent Quito officiellement le 6 décembre 1534 et la reconstruisirent avec une certaine splendeur.
Quito est divisée en deux quartiers distincts : la partie moderne regroupe de riches demeures ainsi que des centres commerciaux, banques, restaurants, hôtels, … ; le centre colonial abrite le coeur historique de la ville, avec plus de 40 églises, 16 couvents et monastères, 17 parcs et de nombreux musées.
La cathédrale de Quito, trapue, basse, blanche, occupe un pan entier d’un côté de la plaza de la Independencia. Sa faible hauteur s’explique en raison des tremblements de terre. Avec sa nef de pierre, la cathédrale abrite des peintures qui appartiennent à l’école quiteña. Dans une des chapelles, on peut voir le mausolée du maréchal Sucre.
Au bout de la calle Venezuela, la basílica del Voto, récente et de style néogothique, est la plus haute église d’Équateur.
L’église Santo Domingo, avec sa tour blanche carrée et sa place, constituent le cœur du vieux Quito. L’ensemble date de la fin du 16e siècle-début du 17e siècle). Le cloître, qui rassemble parmi les plus vieux arbres de Quito, précède l’église de style colonial. Son musée rassemble peintures et sculptures des écoles italienne et espagnole.
L’église de la Compagnie des Jésuites date du début du 17e siècle, mais il fallut un siècle et demi pour la terminer. L’ensemble de son intérieur (colonnes, autels, retables, portes) a été recouvert de feuille d’or, ce qui accentue son aspect baroque.

La plaza de San Francisco, immense place pavée et piétonne de Quito, bordée de vieilles maisons coloniales à balcons, abrite le plus grand ensemble conventuel des Amériques. On distingue le couvent (gris et blanc, qui abrite un musée), l’église et la chapelle de Cantuña.
La Virgen du Panecillo, statue de la Vierge perchée, se trouve au sommet d’une colline dominant le vieux Quito. Le Panecillo est un ancien lieu de culte inca. C’est d’ici que l’on a la vue la plus étendue sur Quito et ses environs.

Découvrez le pays dont est publié notre article !

Laisser un commentaire