Congrès 2012 des maires de l’Outre-Mer

Posted by

 

CONGRES ANNUEL DES MAIRES DE L’OUTRE-MER

Congrès des maires et des présidents de communautés de France, qui s’est déroulé du   19 au 22 novembre 2012, a consacré sa première journée à la réunion annuelle des maires de  l’Outre-Mer, à l’Hôtel de Ville de Paris.

1. Vous êtes la République

Les mots d’accueil ont été prononcés par Bertrand Delanoë, maire de Paris, puis Jacques  Pélissard, président de l’Association des Maires de France et enfin Victorin Lurel, ministre  des Outre-Mer.

Après les différents ateliers et tables rondes qui se sont succédés tout au long de la journée  et ont porté sur l’emploi en Outre-Mer, la situation financière des collectivités, la gestion des déchets, …, les participants se sont préparés à accueillir à 17h00 leur invité de marque,  François Hollande. Les premières paroles du Président de la République ont provoqué de  joyeux sourires : « C’est la première fois, me dit-on, qu’un président de la République vient  à la journée des maires de l’Outre-Mer.Quelle chance m’est donc donnée aujourd’hui ! Je  remercie mes prédécesseurs de ne pas y avoir pensé avant moi. Mais en même temps j’y vois  là comme une tradition qui devra s’établir et aussi comme une responsabilité ».

François Hollande a ensuite redit combien les Outre-Mer étaient précieuses pour la  France : « Je le rappelle une nouvelle fois : les Outre-Mer sont une chance pour la France.  Grâce à vous, la République est présente partout dans le monde. Avec leurs ressources naturelles, leur biodiversité, leurs espaces, mais surtout avec les femmes et les hommes qui  vivent sur ces territoires, les Outre-Mer font la France ! La France ne serait pas ce qu’elle  est aujourd’hui si vous n’y aviez pas apporté, génération après génération, votre contribution  à travers la culture, à travers l’économie, à travers les langues parce que là aussi la langue  française n’a rien à craindre de la diversité linguistique. Vous n’êtes donc pas les invités de la  République ! Vous êtes la République française ! ».

François Hollande a eu une pensée particulière pour les Domiens vivant dans  l’hexagone : « Tous ces ultra-marins qui vivent dans l’Hexagone nous apportent tant de  choses, tant de réussite – et je ne parle pas simplement sur le plan sportif ou culturel, domaines  où on voudrait réduire toujours l’influence de l’Outre-Mer – mais dans plein de domaines :  économiques, sociaux, mais également en matière d’éducation et de recherche ».

Le Président a rappelé les mesures prises pour l’Outre-Mer dès son arrivée à l’Elysée :nomination d’un Ministre des Outre-Mer à plein titre, Victorin Lurel, et d’une déléguée  interministérielle pour l’égalité des Français d’Outre-mer, Sophie Elizéon. Cela a ensuite  été la préparation de la loi de régulation économique Outre-mer adoptée à une très large  majorité fin novembre 2012. Cette loi, qui s’appliquera sans délai, offre de nouveaux outilspour réduire les coûts, trouver des péréquations possibles au niveau national et changer les  modes de fixation des prix pour les carburants, les services bancaires et la téléphonie. Parmi  les autres mesures annoncées par le chef de l’Etat, figurent la préservation pour 2013 de la  défiscalisation en Outre-mer, l’augmentation de 5 % du budget 2013 de l’Outre-Mer, l’octroi  de 10% de l’enveloppe des emplois d’avenir au DOM-TOM, et la décentralisation.

François Hollande a rappelé le cap qu’il se fixait : « l’égalité entre l’hexagone et les Outre-mer » ainsi que son engagement à la « construire étape par étape ».

2. Les Outre-Mer : une richesse

Le message répété tout au long de la journée 2012 des maires de l’Outre-Mer a donc été  l’exceptionnelle richesse humaine, culturelle, environnementale et économique représentée  par les Outre-Mer. À partir d’un large brassage de populations et des savoirs, chaque  département s’est constitué au fil de l’histoire une identité culturelle propre, dont l’originalité et la force sont une légitime source de fierté. Du fait de cette histoire, ces terres sont devenues le creuset de rencontres fructueuses entre des peuples originaires de tous les continents. Le  brassage et les mélanges qui en ont résulté ont créé des sociétés profondément originales.Chaque département a ainsi sa physionomie propre, ses us et ses coutumes, en fonction des  composantes humaines et culturelles. Aux singularités de la géographie (environnement, mer, ressources naturelles), s’ajoutent les atouts du métissage culturel : capacité d’adaptation, multilinguisme, ouverture sur le monde… Les DOM offrent une impressionnante mosaïque culturelle, exemples peut-être uniques au monde, découlant de l’origine plurielle de leurs racines. Aux Antilles, les racines européennes et africaines de l’origine se sont mêlées aux ajouts ultérieurs également divers (indiens, syro-libanais, chinois, …) pour produire une grande diversité de « mondes créoles ». Fruit de cette histoire métissée, la richesse culturelle des DOM se révèle dans de multiples domaines : patrimoine, musique et danse, architecture, gastronomie …

Aujourd’hui, le temps est venu pour l’Outre-Mer de prendre conscience de la richesse de son histoire, faite d’oppressions mais aussi de résistances, et de ses atouts tant naturels que  culturels. C’est la condition pour passer du « ressassement au dépassement » et montrer  combien les Outre-Mer peuvent être de véritables laboratoires de la diversité culturelle et des berceaux d’idées et de créations. Chaque culture est un trésor pour l’humanité et un territoire  qui, comme la Guadeloupe, apprend au reste du monde la cohabitation et le respect mutuel  des cultures, est un trésor encore plus grand.

Pascal Gbikpi

 

Découvrez le pays dont est publié notre article !

Laisser un commentaire