Le carnaval 2015, toujours plus beau

Posted by

CARNAVAL 2015 , FEERIE DES COULEURS ET DES MUSIQUES

Vitrine de la culture et du patrimoine de la Guadeloupe, le carnaval 2015 a été, encore une fois, une splendide fête de la musique et des couleurs, avec deux grands rendez vous : la parade de Pointe-à-Pitre le 15 février 2015 et celle de Basse-Terre le 17 février 2015.

1. Grande parade de Pointe-à-Pitre

Ce sont près de 70 groupes qui ont enflammé les rues de Pointe-à-Pitre dans l’après-midi et la soirée du dimanche 15 février 2015. Bien décidés à remporter un titre pour cette grande parade du dimanche gras, les divers groupes se sont parés de leurs plus beaux atours pour convaincre le public.

Parmi les groupes qui ont défilé, on a retrouvé les fidèles parmi les fidèles (Avan Van, Double Face, Pirouli Band, Sénat All Star, Guimbo, Ka Sanblé ou Pikanga, …), tous déterminer à déboulonner l’indétrônable Magma, et pour cela à offrir au public de la magie, du rêve et de la splendeur à travers une féerie de couleurs, de magnifiques décors et de la diversité musicale.

Deux concours ont récompensé les meilleurs groupes. Le prix « Festi Fééri » récompense le groupe qui donne le meilleur effet d’ensemble (dont musique et chorégraphie). Le prix « Anbyans a Vaval » s’adresse à toutes les catégories (caisses claires, po et timas) et juge la musique.

Les départs des groupes se sont faits toutes les 3 minutes. Le groupe qui n’était pas présent à son heure de départ, était disqualifié et mis hors concours.

Le groupe Double Face a remporté le concours de la meilleure prestation carnavalesque (le « Festi fé é ri a Vaval ») et Waka Chiré Band, celui de la meilleure musique de carnaval en caisses claires (« Anbyans a Vaval »). Mas a Wobè s’est imposé en groupes à po et Mass Moul Massif en Ti Mas.

2. Festi fé é ri a Vaval

Le jury de professionnels et de néophytes était composé de Didier Vernabel (chorégraphe, danseur international), Carole Thorin (danseuse du cirque du Soleil, chorégraphe), Isabelle Vespuse (esthéticienne, maquilleuse sur le carnaval de Nice, Christelle Galap (plasticienne) et Yves Jacquet (directeur d’hôtel). Chaque groupe avait 2’30  » pour présenter sa prestation. Les critères de notation du jury étaient l’effet d’ensemble, les costumes, l’entrain, la chorégraphie et le dynamisme du groupe.

Le palmarès de la meilleure prestation carnavalesque (Festi Fé é Ri a Vaval) est le suivant :

1/ Double Face (Pointe-à-Pitre)
2/ Waka Chiré Band (Sainte-Rose)
3 / Kasika (Capesterre-Belle-Eau)
4/ Pikanga (Baie-Mahault)
5/ Guimbo all stars (Pointe-à-Pitre)
6/ Explosion V (Le Moule)
7/ Magma (Basse-Terre)
8/ Pirouli band (Baie-Mahault)
9/ Matamba (Saint-François)
10/ Etnik 97 (Ile de France)

3. « Anbians à Vaval »

Le concours de la meilleure musique de carnaval en caisses claires (« Anbians à Vaval ») est remporté par les Sainte-Rosiens de Waka Chiré Band, le classement étant le suivant :
1/ Waka Chiré Band (Sainte-Rose)
2/ Etnik 97 (Ile de France)
3/ Double Face (Pointe-à-Pitre)
4/ Matamba (Saint-François)
5/ Kasika (Capesterre-Belle-Eau)
6/ Lyannaj (Abymes)
7/ Karukera Stars (Lamentin)
8/ Pikanga (Baie-Mahault)
9/ Batala Gwada
10/ Explosion V (Le Moule)

Mas a Wobè se distingue dans les groupes à Po :

1/ Mas a Wobè (Pointe-à-Pitre)
2/ Restan La (Gosier)
3/ Yo Min’m (Saint-François)
4/ Inite Mas (Baie-Mahault)
5/ Nasyon a neg mawon (Abymes)
6/ Mas an nou (Abymes)
7/ Mangrov La (Sainte-Rose)

Mas Moule Massif est en tête dans les groupes à Ti Mas :

1/ Mas Moul Massif (Le Moule)
2/ Reality bi mas (Baie-Mahault)
3/ Atafaya (Sainte-Anne)
4 / Tonshi mas (Pointe-à-Pitre)
5/ Mas La Pwent (Pointe-à-Pitre)
6/ Mas Mantin (Lamentin)
7/ Port-Louis Mas (Port-Louis)
8/ Anbians mas (Gourbeyre)

Le jury était composé de Fred Deshayes (auteur, compositeur, interprète), Frédéric Caracas (auteur, compositeur, bassiste), Brigitte Zabarel (chanteuse, auteur), Dimitri Lormel DJ Lord up (DJ) et Betty Marcellus (agent communal). Là encore, il s’agissait de se produire durant 2’30 » pendant lesquels les membres du jury avaient à observer la mise en place de l’orchestre, la prestation, l’originalité du texte et l’interprétation des paroles, l’originalité de la musique et son interprétation, l’effet d’ensemble et le dynamisme du groupe.

4. Une grande fête

En 2015, une fois de plus, la magie du carnaval a soufflé le long des rues de Pointe-à-Pitre qui ont vibré au son de cette fête qui compte parmi les plus colorées de la Caraïbe. Le carnaval de la Guadeloupe n’a rien à envier à ceux de ses voisins. Chaque année, un nombre croissant de touristes vient se joindre aux milliers de locaux locaux pour savourer cette magnifique fête.

Pendant plusieurs jours, les rues des villes où le carnaval se déroule (les défilés de Pointe-à-Pitre le dimanche gras et de Basse-Terre le mardi gras sont les plus importants) se ferment à la circulation et la ville se pare de ses plus beaux atours. La population ne dort pas, ou presque, bien trop occupée à participer aux festivités. Le carnaval devient une fête libératrice qui permet d’abolir les barrières de rang, de classe et d’origine entre les différents citoyens.

Qu’il soit un oiseau du paradis, un voleur de minuit, un pierrot grenade, ou encore un diable impie, tout le monde est égal, une fois paré de son costume. Les guadeloupéens rivalisent de créativité à l’occasion du carnaval. Ils s’improvisent musiciens, cuisiniers, couturiers, créant et confectionnant, souvent des mois à l’avance, les déguisements qui viendront habiller les danseurs.

Les guadeloupéens ont le carnaval très à cœur. Ils prennent le temps d’énumérer les costumes, anciens et nouveaux, et expliquent aux visiteurs toutes les coutumes allant de pair avec les festivités. Le carnaval est le ciment de l’identité de l’île qui en tire, à juste titre, une grande fierté.

_________________________

Découvrez le pays dont est publié notre article !

Laisser un commentaire