CONCERT MANDINGUE A ABIDJAN POUR LES 57 ANS DU MALI

Posted by

Ce samedi 23 septembre 2017, à l’occasion du 57è anniversaire de l’indépendance du Mali, la communauté malienne s’était donné rendez-vous au Palais de la Culture d’Abidjan pour écouter cinq grandes artistes de la musique mandingue : Aïcha Traoré, Yaye Diabaté, Doussou Bakayoko, Fati Kouyaté et Affou Keïta. Après vous avoir déjà parlé d’Affou Keïta (cf son concert du 2 septembre 2017 à l’Hôtel Ivoire), faisons plus ample connaissance avec deux autres stars de la musique mandingue, Doussou Bakayoko et Faty Kouyaté, non sans reparler auparavant de la beauté de cette musique.

  • Musique Mandingue

L’Afrique de l’Ouest compte un nombre incommensurable de musiciens perpétuant la tradition de leurs ancêtres griots, chantant de génération en génération les généalogies et les louanges des grandes familles de l’ancien empire mandingue (empire du Mali), qui était à cheval sur la Guinée, le Mali, le Sénégal, la Gambie et la Côte d’Ivoire. En rappelant les exploits des figures légendaires de l’empire du Mali, les griots appelaient à la sagesse et au respect des valeurs fondatrices de leur société. Par le charme de leur musique, ils disaient à tous, peuple et gouvernants, ce qui est difficile à dire. Leurs chants déclamatoires étaient accompagnés d’instruments emblématiques comme la kora, le balafon, le n’goni (luth) et le djembé (percussion). L’introduction récente d’instruments modernes (guitares et claviers électriques) a permis de populariser cette musique et de lui faire franchir les frontières.

  • Doussou Bakayoko

Née en 1984 au Mali, Doussou Bakayoko est la fille de la diva Nahawa Doumbia et de l’auteur, compositeur et guitariste virtuose Ngou. Malgré la volonté de ses illustres parents qui auraient préféré qu’elle n’épouse pas le dur métier de chanteuse, Ramata Doussou Bakayoko produit un disque pour ses dix-huit ans, un succès qui la porte sur le devant de la scène nationale et internationale.  En 2003, elle rejoint l’Europe, autour du projet «Frédéric Galliano and The African Divas», mêlant sons électroniques et instruments traditionnels. En 2005, après deux années de concerts, d’engagements auprès des jeunes, et de rencontres multiples avec des artistes aux univers différents, Doussou Bakayoko enregistre au Mali son deuxième album « Dayélé » qui lui vaut d’être nominée «Etoile montante», par le Ministère de la Culture du Mali. En 2008, elle se produit au Festival Africolor et dans des concerts à travers l’Afrique et l’Europe. Aujourd’hui, elle poursuit son chemin, avec cette préoccupation constante de métisser la tradition mandingue de sa région natale, le Wassoulou, avec les musiques contemporaines d’Afrique et du monde.

  • Fati Niame Kouyaté

Née d’un des plus grands guitaristes du Mali, Modibo Kouyaté, et d’une cantatrice de renommée mondiale, Tata Bambo Kouyaté, il était difficile pour Fatoumata Kouyaté dite Fati d’emprunter une autre voie. Ses chansons sont des hymnes à la paix et à l’amour, tradition des griots qu’elle veut perpétuer : « De plus en plus de jeunes ignorent ce qu’est un griot, sa fonction et sa place dans la société. Il nous revient de sauvegarder la mémoire collective » dit-elle. Si Fati reconnaît que les noms de ses parents lui ouvrent les portes partout dans le monde, elle entend bien innover et apposer sa propre marque. Pour cela, elle a beaucoup travaillé auprès des « anciens » comme Sadio Kouyaté, Salif Kéita, Assan Kida et Assa Dramé. «J’ai beaucoup appris à leur contact. Le fait de les côtoyer m’a apporté une grande expérience qui m’a permis de progresser dans la chanson», reconnaît-elle. Fati ne cache pas son rêve d’aller très loin dans l’interprétation de la musique mandingue et les atouts qui sont les siens ne permettent à personne de douter qu’elle atteindra son but. Accompagnée de Baba Niamé, un des plus grands paroliers du Mali, Fati s’est récemment rendue au domicile de Toumani Diabaté, afin de rendre un vibrant hommage à son fils Sidiki Diabaté, le « petit prince de la kora », qui est aujourd’hui un artiste incontournable de la scène musicale africaine (cf mon précédent article sur Sidiki Diabaté).

Découvrez le pays dont est publié notre article !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *