Fort Fleur d’Epée

Posted by

LE FORT FLEUR D’EPEE, FLEURON DU PATRIMOINE GUADELOUPEEN

1. Citadelle et place forte

Le Fort Fleur d’Epée, situé sur les hauteurs du Gosier, a été construit entre 1750 et 1763, sous la forme d’un polygone, suivant un plan de Vauban. La forteresse s’étend sur 150 mètres de longueur et 45 mètres de largeur. Elle appartenait à un ensemble de défenses (batteries, redoutes, casernes, …) aujourd’hui toutes disparues, destinées à protéger le Grand Cul de Sac Marin et particulièrement Pointe-à-Pitre, port créé par les anglais durant la guerre de sept ans, entre 1759 et 1763. Propriété du département, le Fort Fleur d’Epée est inscrit à l’Inventaire des Sites et des Monuments de la Guadeloupe.

Comme toutes les architectures militaires de l’île, le fort Fleur d’Epée s’inscrit dans le style Vauban. Deux piliers massifs, en pierre de taille, décorés de pyramides, encadrent la porte d’accès. Le fort est protégé par un fossé qui l’entoure. L’entrée était fermée par un pont levis qui est actuellement devenu un pont fixe. Sur l’esplanade aujourd’hui plantée de flamboyants, seule la poudrière est encore visible. Des souterrains relient les différentes parties du fort. Ces souterrains abritent ponctuellement des expositions d’art. L’ancienne citerne ainsi que certains corps de bâtiments ont été reconstruits. On peut aussi visiter un four à pain du XVIII ème siècle en pierre, installé au fond d’une grotte qui servait de cuisine. On peut également voir la promenade fortifiée qui permettait aux soldats de circuler à l’abri.

L’espace aérien accueille des spectacles son et lumière, des concerts et autres manifestations culturelles.

2. Le Fort Fleur d’Epée pendant la Révolution

Le 11 avril 1794, les anglais débarquent au Gosier et attaquent le fort Fleur-d’Épée. Le 20 avril 1794, le gouverneur français Victor Collot capitule face au général anglais Thomas Dunbas qui s’empare de l’île. Les émigrés rentrés avec les Britanniques lancent immédiatement des représailles contre les Républicains.

Le 7 mai 1794, Victor Hugues et mille hommes quittent la France pour la Guadeloupe. Victor Hugues vient en effet d’être désigné Commissaire de la République à la Guadeloupe par la Convention nationale et sa mission est de faire appliquer le décret du 4 février 1794 qui prononce l’abolition de l’esclavage dans tous les territoires français.

Le 2 juin 1794, Victor Hugues débarque au Gosier avec les troupes des généraux Cartier et Aubert. Il organise le soulèvement populaire contre les troupes britanniques : utilisant le décret du 4 février 1794 d’abolition de l’esclavage, il enrôle, en plus des soldats blancs, plus de trois mille hommes de couleur que l’on appellera les « sans-culotte noirs ». Le 6 octobre 1794, le général anglais Graham capitule.

Le 11 décembre 1794, les Britanniques ont complètement quitté la Guadeloupe, qui repasse aux mains de la France et de la Révolution. Victor Hugues y abolit l’esclavage le jour même.

Le fort fut ensuite abandonné et livré à la végétation.

___________________________

Découvrez le pays dont est publié notre article !

Laisser un commentaire