MAGIC SYSTEM A VINGT ANS

Posted by

Le megaconcert donné par Magic System ce dimanche 6 août 2017 à l’Hôtel Ivoire d’Abidjan voulait marquer la « célébration des deux décennies de communion avec ceux qui ont cru en nous et qui nous ont soutenus ». Cette fête coïncidait également, à un jour près, aux 57 ans d’indépendance de la Côte d’Ivoire. Avec 16 disques d’or, trois disques de platine et des concerts dans les salles mythiques à travers le monde, Magic System, groupe musical né en 1997 à Anoumabo, quartier populaire d’Abidjan, est aujourd’hui devenu un des plus grands groupes africains contemporains. Par ses mots et son esprit positif, la musique de Magic System est une déclaration d’amour à l’Afrique, en même temps qu’une invitation au voyage et à l’ouverture aux autres. Après Abidjan, Magic System continue la tournée de ses vingt ans à Bamako, Niamey, Cotonou, Lomé, Ouagadougou, Conakry, … Puis ce sera l’Europe et le reste du monde.

  • Premier Gaouo

Originaire d’Anoumabo, quartier populaire de Marcory, une des dix communes d’Abidjan, un groupe d’une trentaine de musiciens anime les manifestations locales (concerts de plein air, mariages, baptêmes, funérailles, …). Forts de leurs succès, ils désignent en 1996 quatre d’entre eux pour former « Magic System » : ce sont Asalfo (Salif Traoré), le lead vocal, Goudé (Narcisse Sodoua), Tino Bouébi Kohou Etienne) et Manadja. Leur premier titre « Momo », extrait de l’album « Papitou », fait de sonorités traditionnelles et de synthés, tourne sur toutes les ondes radio du pays. En 1999, avec le producteur Angelo Kabila, ils enregistrent huit chansons traitant de thèmes courants de la société ivoirienne : divisions ethniques, avortement, délinquance juvénile, vertus de la tradition, … C’est de là que naît « Premier Gaou » qui devient un tube joué dans toutes les capitales africaines. Le sujet, traité avec humour, est la déception d’un homme abandonné par son amie guidée par le seul intérêt financier.

  • De succès en succès

La vague Magic System se répand en France et dans le reste de l’Europe. D’autres tubes suivront : « Poisson d’avril » (2001) (problèmes de ménage), « Un Gaou à Paris » (sans papiers), « Bouger, bouger », « Petit pompier », « C Chô » (2006), … Le groupe joue avec d’autres stars : la française Leslie, la sud-africaine Brenda Fassie sud-africaine, les zambiennes Maureen Lilanda et Danny, … Avec Alpha Blondy, doyen du reggae ivoirien, Magic System chante « Tikilipo » qui appelle à l’apaisement de la jeunesse ivoirienne. En 2009, ils chantent « Même pas fatigué » avec Khaled. En 2011, c’est « ça va aller » avec Tiken Jah Fakoly ». Puis c’est « L’eau va manquer » sur le réchauffement climatique ou « Pas si différents » sur le racisme… En 2014, « Magic In The Air » est un nouveau tube, interprété en duo avec le Marocain Chawki, 2016 est marquée par deux disparitions tragiques : Papa Wemba, maître de la rumba congolaise qui succombe sur la scène de la 9e édition du Femua en Côte d’Ivoire puis c’est la mort par noyade de « Pepito » alias Didier Bonaventure, batteur, choriste et chef d’orchestre, et un des architectes du groupe.

  • Femua

En 2008, Magic System a inauguré le FEMUA (Festival des Musiques urbaines d’Anoumabo), une façon pour eux de rappeler leur parcours et de dire leur reconnaissance envers ce quartier dont tous les quatre sont issus. Le FEMUA réunit chaque année sur 3 jours les plus grandes stars d’Afrique et d’ailleurs, comme Alpha Blondy, Amadou & Mariam, Soprano, Sexion d’Assaut, La Fouine et bien d’autres.

  • Paix et développement

Les cadences infernales n’ont pas entamé l’énergie de Magic System qui a profité de son statut pour entreprendre des actions de paix et de développement en Afrique, en commençant par la Côte d’Ivoire. La fondation Magic System prolonge l’action du gouvernement et de la société civile par des œuvres en faveur des couches les plus démunies de la population : logement social, écoles, centres de santé, aide aux orphelins, emploi des jeunes, microcrédit, lutte contre les pandémies, … L’environnement (réchauffement climatique, traitement des déchets, …) est un autre thème autour duquel Magic System fédère les énergies en aidant à la sensibilisation et la communication. L’investissement sociétal de Magic System se reflète aussi à travers la nomination d’A’Salfo comme ambassadeur de bonne volonté de l’Unesco, chargé de l’alphabétisation et de la culture.

  • Conclusion

Magic System assume pleinement son identité, ses racines et son évolution. C’est autour de valeurs fortes  que s’est construite l’identité du groupe : la joie, l’espoir, l’éveil des consciences aux réalités du monde et aux déséquilibres nord-sud, le partage… Des valeurs grâce auxquelles Magic System a pu développer et entretenir un véritable lien affectif avec son public, partout où le groupe passe dans le monde, sur les ondes et sur scène. Dans leurs tubes, il n’y pas de formule, pas de trucage : leur magie vient du cœur. Les rythmes et mélodies de Magic System traduisent la volonté d’un monde meilleur mettant en œuvre la multiculturalité et le génie de chaque peuple.

Découvrez le pays dont est publié notre article !

Laisser un commentaire