LE PAGNE WAX, MARQUEUR IDENTITAIRE DE L’AFRIQUE

Posted by

Ce mercredi 29 mars 2017, Gustave Akakpo et Marc Agbedjidji, deux auteurs togolais, étaient à l’honneur à l’Institut Français d’Abidjan où se jouait leur pièce de théâtre « Si tu sors, je sors », pièce qui rend hommage à la femme africaine et particulièrement à la femme togolaise.

1) Une tradition
« Si tu sors je sors », « L’oeil de ma rivale », « Thomas Sankara », … sont quelques-uns des noms des célèbres pagnes africains qui ont fait la fortune des Nana Benz, ces femmes grossistes du commerce des pagnes en Afrique de l’Ouest. Le wax est emblématique des cultures d’Afrique de l’Ouest et du centre. Il y est même devenu une tradition. Et pourtant, il est le fruit de conquêtes, d’emprunts, de métissages, venus de nombreuses cultures. Né en Indonésie, importé en Afrique de l’Ouest, le wax fera la richesse d’industries textiles hollandaises et celle de véritables dynasties de grandes commerçantes : les Nana Benz du Togo.


2) Le wax, un marqueur identitaire de l’Afrique

Si sous différents cieux, les tissus ont servi ou servent encore à communiquer, l’Afrique est le continent où cet art est le plus raffiné, au point que ces pagnes à messages (sociétaux, politiques…) sont devenus un marqueur identitaire africain. Bien qu’ils soient fabriqués sous d’autres cieux, en Hollande, les pagnes « wax » ont tant à nous raconter de l’Afrique et de nos manières d’être. Messager féministe, le wax « Si tu sors, je sors » rappelle que là où l’homme va, la femme peut aller également ! La pièce « 
Si tu sors, je sors » permet de décrypter les messages des différents pagnes dont raffolent les femmes et les filles en Afrique. Le spectacle « Si tu sors, je sors » part en effet du pagne et du vécu des femmes pour raconter l’histoire de l’Afrique et en particulier du Togo. Symboles de lien social, d’appartenance ou de résistance, d’adhésion ou de défiance, les pagnes wax sont surtout le véhicule d’un ensemble de messages sociétaux émis par les motifs. 
3) Grands acteurs, anciens et nouveaux

La soirée a permis d’immortaliser le travail de l’acteur togolais Béno Sanvee, un des grands artistes du continent africain. Le talent de jeunes artistes a également été confirmé, comme Arissia Kantoume Josiane Tereme, jeune comédienne togolaise formée en France, Danemark, Inde, Togo, Côte d’Ivoire, …et qui
fait la fierté de son pays, le Togo. 
4) Merci

Un grand merci à
Gustave Akakpo et Marc Agbedjidji qui se sont emparés de l’histoire du wax et des Nana Benz du Togo pour dérouler, en musique et sans façons, un discours sociétal et politique sur le Togo, son histoire, son peuple et sa relation à l’Occident.

Découvrez le pays dont est publié notre article !

Laisser un commentaire