LA COUPE DAVIS 2016 EN GUADELOUPE

Posted by

 La Coupe Davis

Créée en 1900 par Dwight Davis, la Coupe Davis (Davis Cup) est la plus prestigieuse des compétitions internationales annuelles de tennis masculin par équipes (d’où son nom de « Coupe du monde de tennis »), les autres grands tournois de tennis étant des compétitions individuelles par excellence. C’est aussi une compétition où les matchs en double sont mis à l’honneur. En 1927, pour la première fois, la Coupe Davis est remportée par la France qui, grâce à ses célèbres « Mousquetaires » (Jacques Brugnon, Jean Borotra, Henri Cochet et Renée Lacoste), vont dominer avec 6 victoires consécutives en Coupe Davis. Les autres victoires de la France à la Coupe Davis seront : en 1991, 1996 et 2001. Depuis sa création en 1900, la formule est inchangée : les rencontres se déroulent sur trois jours au cours desquels quatre simples sont entrecoupés d’un double. Chaque équipe est composée de quatre joueurs qui peuvent jouer les simples et le double.

● Pourquoi la Guadeloupe ?

C’est Yannick Noah, qui avait emmené l’équipe de France masculine deux fois à la victoire en coupe Davis (1991 et 1996) et l’équipe féminine en 1997 à la victoire de la Fed Cup (version féminine de la Coupe Davis) qui, redevenu capitaine en septembre 2015, évoque le premier l’idée de jouer la coupe Davis en Guadeloupe. Le règlement de la Coupe Davis permettant à la France de choisir localisation et surface, il s’agissait pour le capitaine Noah de contrer la force de frappe des canadiens en jouant en extérieur (et donc de confier au vent la perturbation des services-canons du canadien Milos Raonic, qui atteignent régulièrement 220 km/h), en terre battue (surface ralentissant au maximum la vitesse des balles), et par temps chaud (afin de mettre en difficulté des joueurs habitués au froid d’Amérique du Nord), chose impossible à faire en métropole en un mois de mars. Il voulait également honorer les DOM où un tel événement n’avait jamais pris place et permettre au tennis de s’y développer. Quelques jours après, le 14 novembre 2015, Christian Forbin, président de la ligue de tennis de Guadeloupe, fait officiellement acte de candidature pour accueillir la Coupe Davis. Le 4 décembre 2015, Jean Gachassin, président de la FFT, annonce que Baie-Mahault est retenue pour accueillir l’événement, au détriment des candidats de la première heure (Trélazé, Albertville et Rouen). Tout au long du mois de février 2016, la construction du court central et de deux courts annexes d’entraînement, au sein du vélodrome de Gourdeliane, est menée sans relâche. L’acheminement de 420 tonnes de terre battue (de la brique pilée) depuis Dunkerque et le déblocage de 4,5 millions d’euros auront été nécessaires pour métamorphoser un vélodrome en court de tennis.

● La France bat le Canada

L’équipe retenue par Yannick Noah, devenu en septembre 2015 capitaine de l’équipe de France pour la quatrième fois, n’est pas très différente de celle qui était parvenue à la finale 2014 face à la Suisse et qui comprenait Gaël Monfils, Julien Benneteau, Richard Gasquet et Jo-Wilfried Tsonga. En 2016, les quatre joueurs retenus sont en effet Gaël Monfils, Richard Gasquet, Jo-Wilfried Tsonga et Gilles Simon. Chaque jour, 6 000 spectateurs ont pu assister à cet événement mondial qu’est la Coupe Davis et à ce spectacle sans précédent qu’a été son déroulement en Guadeloupe.

Le vendredi 4 mars 2016, premier jour de la rencontre France-Canada de la Coupe Davis, Gaël Monfils (17è mondial) bat Frank Dancevic (245è mondial) par 6-3, 6-1, 6-3 et Gilles Simon (19è mondial) bat Vasek Pospisil (45è mondial) par 7-5, 6-3, 6-3.

La deuxième journée, samedi 5 mars 2016, était consacrée au double avec Jo-Wilfried Tsonga (9è mondial) et Richard Gasquet (10è) face à la paire Philip Bester (160è mondial)/Vasek Pospisil (45è mondial). Richard Gasquet et Jo-Wilfried Tsonga l’emportent avec le score 7-6 (4), 6-1, 7-6 (4).

Le troisième jour, dimanche 6 mars 2016, Richard Gasquet bat Philip Bester par 6-1, 7-6 (7) et Jo-Wilfried Tsonga bat Frank Dancevic par 6-7 (7), abandon (en raison d’une blessure à l’épaule de Dancevic).

Au terme du 1er tour de la Coupe Davis 2016, la France bat donc le Canada 5-0, les autres scores étant : Grande-Bretagne-Japon 3-1, Serbie-Kazakhstan 3-2, Suisse-Italie 0-5, Argentine-Pologne 3-2, Allemagne-Rép. Tchèque 2-3, Etats-Unis-Australie 3-1, Croatie-Belgique 3-2.

Le programme des quarts de finale, qui auront lieu du 15 au 17 juillet 2016 en République Tchèque, sera : Serbie-Grande-Bretagne, Italie-Argentine, République Tchèque-France, Etats-Unis-Croatie. Les demi-finales se joueront du 16 au 18 septembre 2016 et la finale du 25 au 27 novembre 2016.

● Yannick Noah

Yannick Noah naît à Sedan le 18 mai 1960, de Zacharie Noah, camerounais, footballeur professionnel et vainqueur de la Coupe de France en 1961, et de Marie-Claire Perrier, enseignante, basketteuse et originaire des Ardennes. Après une blessure qui oblige son père à arrêter sa carrière de football, la famille part pour Yaoundé où Zacharie sera employé de banque et Marie-Claire enseignante. C’est là que Yannick découvre le tennis qui deviendra vite sa passion. En février 1972, quelques joueurs professionnels de tennis, dont Arthur Ashe (numéro 5 mondial à l’époque et premier joueur noir à gagner un tournoi du Grand Chelem en 1968) sont de passage à Yaoundé pour jouer un match d’exhibition avec les jeunes du club de tennis de Yaoundé. Yannick Noah, âgé de 11 ans, échange quelques balles avec Arthur Ashe. Ce dernier est tellement impressionné par le niveau de Yannick qu’il lui offre sa raquette et le recommande à Philippe Chartier, président de la FFT. Ce dernier propose alors à Yannick Noah d’intégrer la section tennis-études du Lycée de Nice. A douze ans, Yannick Noah quitte sa famille et le Cameroun pour Nice où il suit une formation intensive sous la supervision de Patrice Beust.

● Victoire à Roland Garros

L’éloignement de sa famille et les premiers symptômes (qui se révéleront faux) d’un souffle au cœur rendent le premier trimestre très long pour Yannick Noah qui rentre au Cameroun pour les vacances de Noël et ne veut plus revenir en France. Il finit cependant par retrouver le moral et retourne à Nice où ses progrès sont fulgurants. A 13 ans, il intègre l’équipe de France des minimes, puis celle des cadets en 1974 et enfin l’équipe de France junior en 1975. En 1977, il parvient en finale du prestigieux tournoi Orange Bowl (face à Ivan Lendl). Sa carrière sportive atteindra son sommet avec sa victoire à Roland Garros en 1983 et son classement en n° 3 mondial en juillet 1986. Comme capitaine de l’équipe de France , il mène les français à la victoire de la Coupe Davis en 1991 et 1996 et les françaises à la victoire de la Fed Cup en 1997. En 1991 il commence une carrière de chanteur qu’il mène avec succès : en septembre 2010, il remplit le Stade de France devant 80 000 personnes. En septembre 2015, Yannick Noah reprend le poste de capitaine de l’équipe de France de Coupe Davis, à la suite d’Armaud Clément.

● Apporter du bonheur

En décidant de venir jouer en Guadeloupe, Yannick Noah a la conviction d’avoir écrit une page de l’histoire et d’avoir transcendé le sport, en faisant un choix à la fois tactique et humain : « Même si ça a pu faire polémique à un moment, je n’ai jamais regretté ce choix, sincèrement. Je suis arrivé stressé, je repars heureux. On a apporté du bonheur aux guadeloupéens. Et nous, on se l’est dit plusieurs fois : on est bien ici. Ceux qui disent qu’on n’est pas bien, ce sont les gens qui ne sont pas là ».

Gaël Monfils, fils de la Guadeloupe, ne dit pas autre chose  en confiant qu’il est venu jouer en Guadeloupe pour « apporter du bonheur aux gens, faire connaître le tennis, essayer de motiver les jeunes et donner des rêves ».

● Une dynamique pour l’avenir

En choisissant de venir jouer en Guadeloupe, Yannick Noah et la Fédération Française de Tennis ont insufflé une formidable dynamique au rayonnement du tennis français dans les Outre-Mer et en Guadeloupe en particulier. La ligue de tennis de Guadeloupe a profité de l’élan de la Coupe Davis en Guadeloupe pour donner un coup de sang au tennis dans l’archipel. Elle s’est en effet alliée à 14 clubs locaux pour proposer des cours gratuits de tennis et offrir des stages. La ligue en a aussi profité pour promouvoir l’Open de Guadeloupe, internationaux masculins inscrits comme tournoi de l’ATP (Association of Tennis Professionals) Challenger Tour et programmés au Gosier du 4 au 10 avril 2016, avec une trentaine de nations participantes. Si aujourd’hui, les jeunes guadeloupéens qui veulent jouer au tennis à un haut niveau, doivent partir pour la métropole (certains s’expatrient dès 11 ans pour rejoindre les Pôles France), l’arrivée de la Coupe Davis dans l’archipel est de nature à faire changer les choses.

Découvrez le pays dont est publié notre article !

Laisser un commentaire