CHARJAH, ENTRE DESERT ET GRATTE-CIELS

Posted by

Charjah un est des sept Émirats Arabes Unis. Sa capitale, Charjah, porte le même nom que l’émirat et fait partie de la conurbation de Dubaï. La ville de Charjah compte 800 000 habitants soit la moitié de la population de l’émirat.

En 1820, Charjah signe le traité maritime général (General Maritime Treaty) avec le Royaume Uni et accepte l’instauration d’un protectorat britannique afin d’écarter les Ottomans. En décembre 1971, Charjah participe à la formation des Emirats Arabes Unis. Le territoire de l’Emirat de Charjah est formé d’une enclave principale située sur la côte du Golfe Persique et de quatre autres enclaves situées sur la côte du Golfe d’Oman. Une autre enclave, celle de Nahwa, est incluse dans l’enclave omanaise de Madha.

L’émirat exploite et exporte du pétrole et du gaz naturel. L’activité portuaire est également importante avec les ports de Charjah (port Khalid) et de Khor Fakkan.

Le centre historique de Charjah est occupé par un grand rond-point au milieu d’espaces verts parsemés de parterres de fleurs. Les différents bâtiments entourant le rond-point ont été construits au milieu des années 1980 : Cultural Palace, Sharjah Library, Government Center, la mosquée Ahmad Bin Hanbal. l’Amiri Diwan et l’hôtel de ville. Charjah est très cosmopolite et, à côté de ses nombreuses mosquées, comprend plusieurs églises dont l’imposante église orthodoxe russe.

Trois poètes du XXè siècle, originaires de Sharjah, connus sous le nom de Hirah Group, ont contribué au rayonnement mondial de la poésie émirati : Khalfan Musaba (1923-1946), Sheikh Saqr al-Qasimi (1925-1993), ancien dirigeant de Sharjah, et Sultan bin Ali al-Owais (1925-2000), qui reprend surtout le style de la poésie populaire dite Nabatie, une forme vernaculaire très répandue depuis leXVIe siècle.

Découvrez le pays dont est publié notre article !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *